Archive pour la catégorie 'écoute active'

Méthode GORDON – L’écoute active – Il s’est fait mal !

Bonjour,

Hier soir, j’étais en train de donner la tétée à mon bébé, quand mon ainé m’a appelée tout doucement.

Je précise que depuis 2 semaines, Timéo fait des efforts pour attirer mon attention en m’appelant « maman » avec une belle voix, plutôt qu’en gémissant avec une voix aigüe…
J’ai utilisé un message-je pour lui faire comprendre que ça m’est plus agréable, alors que quand il chouine, ça m’énerve !

Bref, je l’entends m’appeler.
Je lui réponds « oui mon chéri ? » en essayant de le voir, mais il était en partie caché derrière un meuble.
Je voyais seulement qu’il était sur sa grande peluche chien, en train de le chevaucher, et je pensais qu’il s’amusait à sauter dessus.
Mais il a continué à m’appeler tranquillement, mais en insistant : « ma-man… ma-man… »
J’essaie de le regarder à nouveau, et je le vois en train de tomber ! J’appelle mon mari (en train de cuisiner dans notre cuisine US, donc juste à coté), mais trop tard, Timéo est tombé en arrière, et sa tête a cogné le carrelage ! On a entendu un grand « bam » !

Il pleure tout de suite, et quand son père veut le prendre dans ses bras et le consoler, il crie plus fort, et hurle « maman ».
Mon époux lui propose des granulés d’arnica (ça marche bien en général…) mais notre fils les refuse, et me regarde, contrarié que je ne vienne pas le consoler, repoussant son père, et pleurant encore plus fort…

Il m’a semblé qu’il avait vraiment besoin de moi, alors je suis intervenue.
Non pas que j’ai « cédé » à une crise de larme, mais j’ai pensé que son besoin, sur le moment, était très fort, et donc prioritaire.

J’ai passé Tadéo à son père, qui l’a rassuré en lui disant qu’il allait pouvoir encore téter après, et qui portait notre bébé de façon à ce qu’il pouvait nous observer. Tadéo a patienté.

De mon coté, j’ai pris mon grand dans mes bras, et j’ai pratiqué l’écoute active.
« Oh, tu es tombé du doudou chien. Tu as eu peur, tu es tombé et tu t’es fait mal. Tu as vu que tu allais tomber, et tu m’as appelée pour que je vienne t’aider, mais je ne suis pas venue, et tu es tombé ! Ta tête a touché le carrelage et tu as mal. »
Il s’arrête de pleurer pour confirmer ; il montre la peluche, bredouille aie aie en touchant sa tête, dit « maman » et « aie » en gémissant !
Je lui propose alors de l’arnica, qu’il veut bien prendre…
Encore un câlin d’une petite minute pendant laquelle il ne pleure pas.
Je lui demande si ça va mieux ; il signe « oui » de la tête.
Je lui explique : « Tadéo a encore faim, il était en train de manger, tu veux bien retourner jouer ou faire un câlin à papa pour que je puisse donner la tétée à Tad ? Papa ne peut pas, il n’a pas de lait ! »
Il me répond en imitant le bruit de l’aspiration quand on boit, et montre son frère, signe oui, et me pousse pour descendre.

Je reprends mon cadet pour la tétée.

Fin de la crise, qui aura durée 3 minutes, pas plus !

Quelques minutes plus tard, mon fils jouait tranquillement, mon mari continuait de cuisiner, et Tadéo tétait en s’endormant !
Le moment m’a paru propice pour les conseils.

Les conseils font partie des 12 obstacles à la communication si on les prodigue au moment où l’enfant a un problème.
Mais quand on se situe dans un moment sans problème, ni pour le parent, ni pour l’enfant, les conseils ne bloquent pas la communication.

J’ai conseillé à mon fils de m’appeler plus fort, plus vite, et de dire « aie aie aie » quand il a besoin d’aide, pour que je sache que c’est urgent ! Et que je l’aide !
Il a cogité un moment… et a montré plusieurs fois la grosse peluche, en essayant de répéter « maman » plus fort et en gémissant « aie aie » !
Ce matin, au petit déjeuner, il a de nouveau montré la peluche et a répéter plus fort « maman, aie aie aie ! »
Je pense qu’il a compris…

iletaitunefoisunepetiteberl... |
مسلم... |
Sepacher Gwada |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carinejeremy
| L'adoption, le parcours de ...
| bebemalice